Immersion dans la Pinkfriendzone

IMMERSION DANS LA « PINKFRIENDZONE »

Ce nom semble accrocheur, mais qu’on ne vous y prenne pas. La Pink friendzone n’est rose que de nom. En réalité elle revêt un caractère relativement sombre que seules ses infortunées pensionnaires sauraient vous décrire, mais encore faudrait-il qu’elles bravent l’embarras d’y avoir été maintenues malgré elles.

Nous vous proposons le témoignage qui a retenu notre attention et motivé la rédaction de cet article. On est d’accord, une véritable immersion ne saurait se faire efficacement de façon froide et impersonnelle. Appelez-moi donc Carla.

J’ai 20 ans et des poussières. En vérité je suis plus proche des 30 que des 20 ans, mais on va le garder pour nous. Je suis une jeune femme disons ordinaire, une de ces jeunes femmes du 21ème siècle qui fait son bout de chemin sans emmerder le monde. J’ai une situation financière correcte (encore heureux, je travaille tellement pour) je ne suis pas désagréable à regarder (du moins mes likes sur Instagram le prétendent) et j’ai une vie sociale dont je n’ai pas vraiment à me plaindre. Ok, c’est le moment de parler du Hic. C’est important le Hic. Que serions-nous sans le hic? Il faut des hics dans la vie!!

Je me suis décrite en omettant sciemment le volet relations amoureuses. J’aime en parler en dernier. Ma vie amoureuse est si passionnante que je me dois de toujours la garder pour la fin. En fait je suis amoureuse de ce type qui me fait tellement rire et avec qui j’aimerais tout partager, ça va faire 2 ans je crois. Je n’ai pas eu le coup de foudre. Je n’avais d’ailleurs pas prévu que mon coeur brûle autant de passion pour lui. Il n’est pas beau, il n’est pas grand, il n’est pas musclé, il n’est pas riche. Il est intelligent et il me fait rire. C’est minimaliste oui, mais les goûts et les couleurs…

Je crois que je devais parler du hic. Ah, là c’est vraiment le moment. J’ai dit être amoureuse. Je crois que j’ai oublié de notifier que je ne suis pas en couple. Ça compte? Non, right? C’est pas important d’être en couple de toute façon. Tant qu’on est épanoui sexuellement, tout baigne. On est en 2019, je suis une femme moderne, je peux faire ce que je veux, coucher avec qui je veux, les couples conventionnels c’est old school, cela implique trop de sentiments, d’engagements, de sacrifices, et qui veut de tout ça, franchement? Certainement pas une working girl de mon acabit…

Haha et dire que j’ai réussi à le faire croire à tout le monde. Même moi je n’y crois pas. David me plait beaucoup. Mais il n’envisage pas vraiment de se poser. Il semble que je l’attire tout de même, puisque nous avons à quelques reprises couché ensemble. La 1ère fois j’étais convaincue que mes prouesses le rendrait si fou qu’il réexaminerait sa position sur la vie de couple. Figurez-vous qu’il ne m’a rappelée que 4jours après la nuit que nous avions partagée. J’avais prévu de lui faire la tête mais je ne suis clairement pas à mesure de lui résister. Il y’a donc eu une deuxième, puis une troisième fois, avec des scénarios étrangement similaires.

Je vois d’ici les « Femmes Capables » me tâcler, comme quoi je me serais vendue peu chère je ne peux donc m’en prendre qu’à moi. C’est vrai Mesdames, je mérite une fessée publique au conseil de Discipline des Femmes d’Influence. Mais il n’a pas abusé de moi. Il ne m’a pas utilisée. Je savais qu’il voulait s’amuser et je me suis portée volontaire pour être son jouet.

J’ai gagné le grade de Sexfriend. Il se peut que ce soit ainsi que les Friendzoneurs les plus habiles nomment certaines de leurs victimes trop tentantes pour être de simples amies, pas assez bien pour être les reines de leurs coeurs. Consciente de tout cela, je me suis laissée embarquer. Le plus douloureux est de ne même pas pouvoir utiliser la carte Joker du « Men are Trash » sur ce coup.

David est gentil, et il ne me contraint à rien. Il ne me manipule pas. Je suis juste dans sa friendzone pour une raison que je n’ai pas le cran de questionner. Il dit ne pas vouloir de relation, mais je vous ai dit qu’il est gentil: Il ne me dirait pas en face que je ne lui plais pas assez pour qu’il envisage plus avec moi. Et j’ai beau faire la fille moderne, forte et courageuse, je vivrais mal de l’entendre. Je tiens à lui et en vérité je me sens privilégiée de partager quelques unes de ses nuits, même si la place qu’il veut bien m’octroyer dans sa vie est disgracieuse d’un point de vue moral, qui plus est pour une fille de mon âge et de mon rang.

A mon âge, les filles se marient et fondent des familles, moi je joue les femmes de dessous de lit pour un homme, parce que, même s’il ne le dit pas explicitement, c’est la seule place que je suis à mesure d’occuper dans sa vie. Je tiens à faire partie de sa vie, alors je prends ce qu’il me donne. C’est dur de ravaler mes sentiments, et de me faire à l’idée qu’au moment où son idéal féminin aura l’amabilité de se pointer dans sa vie, je regagnerai mes quartiers de filles de seconde zone, vous savez, ces filles qu’on n’assume pas publiquement.

Je suis une habitante de la Pinkfriendzone. Elle a mis à rude épreuve mes capacités d’adaptation, mais croyez-moi j’ai fini par y prendre mes aises. Quelques appels par mois, des Rendez-vous exclusivement nocturnes ponctués par nos parties de jambes en l’air à faire exploser le thermomètre, puis ni vus ni connus. J’y suis quelque peu habituée et je pense qu’il ne sait pas que cela me dérange profondément de ne lui être que de cette légère utilité. J’aimerais être tellement plus pour lui. Mais il me prend pour une libérale, non… une libertine. Dans le fond, vous aurez compris que je n’en suis pas une. Je me fais volontiers libertine pour son plaisir, et je croise les doigts pour qu’il daigne me regarder autrement que comme sa « très bonne amie », un de ces quatre matins.

Dois-je vous redire à quel point je suis inconfortable dans cette situation? C’est cruel. Je suis le genre de fille à être assez débile pour être fidèle à mec qui n’est pas le mien. Que voulez-vous? Je me projette. Depuis le début de cette relation atypique aucun Homme ne m’intéresse. Normal! Je partage le lit de celui que je veux vraiment. Si seulement je pouvais partager sa vie aussi!

Cette Histoire a eu raison de mon inébranlable confiance en moi, bien que mes Stories instagram racontent une toute autre histoire. Je ne me sens plus capable de garder sur moi l’attention d’un Homme, d’accaparer son esprit, de voler son coeur. Il semble que ce ne soit pas dans mes cordes. J’ai beaucoup de talents mais je ne sais pas faire tomber amoureux un Homme. Comme ça, c’est dit.

Loin de me positionner en victime, je tenais à présenter ce côté peu connu, ou peu assumé de la Friendzone au féminin. En parler et coucher sur papier ma version de la Pinkfriendzone m’a aidée à réaliser que malgré tout, je ne suis pas une moitié de femme parce que je suis une « friendzonée ». Je m’en lasserai probablement dans peu de temps. Et je croise les doigts pour rencontrer le mien. L’Homme qui voudra bien m’assumer comme Femme et qui me fera rire bien plus que David ne le fait(J’aime tellement rire Omg).

Aux Adeptes de Happy End, je vous sens d’ici espérer des choses pas très nettes. Mais non, je ne me vois plus faire ma vie avec. Il a beaucoup de qualités mais je suis une princesse et je mérite qu’un Homme me considère comme sa récompense, pas comme la femme de dessous de lit à qui il a finalement trouvé des qualités de Femme tout court. J’en ai probablement friendzoné moi aussi, même si je n’aime pas l’admettre, mais il était capital que ces messieurs comprennent qu’ils n’ont pas le monopole des afflictions de la Friendzone, parole d’une blessée de Guerre.

By a Ghostwritter

Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager votre point de vue en commentaire. Nous essayons actuellement de rendre les commentaires anonymes, pas simples, néanmoins vous pouvez mettre un pseudo à la place de votre nom réel (si cela vous sied).

12 commentaires

  1. J’ai bien aimé . Je me suis bien imaginé leur relation , au milieu des deux. mais ce qui me dérange, j’ai l’impression que c’est une victime qui n’assume pas et qui veut qu’on la plaigne ( chose que je ne ferais pas). La fin m’a fait plus rire et en même temps m’a énervé. ( au final elle ne veut plus de lui comme homme de sa vie) , oua décidément je ne comprendrais jamais les femmes. Etk je souhaite à l’auteur de trouver l’amour.

    Aimé par 1 personne

  2. Je me reconnais là 😅😅😅. En plus c’est vrai et tellement d’actualité ce phénomène d’être amoureuse mais pas en couple… et puis je crois que le plus important c’est vraiment d’être heureuse je pense, savoir sortir de cette zone de ce que les gens vont dire, ce que la société pense..oui être heureuse demande bien d’être affranchie sur quelques points..merci Immanuel, hâte pour la suite

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s